• facebook-square
  • Twitter Square
  • Google Square

Dr Mario GOLDZAK

Ancien Interne des Hôpitaux de Toulouse

Ancien Chef de Clinique Assistant des Hôpitaux de Toulouse

Lauréat de l’Université de Toulouse

Membre de la SOFCOT

Membre de la Kuenscther Society

Membre de l’AO Trauma

Chirurgie Orthopédique et Traumatologique Arthrosopie

 Chirurgie Prothetique

 

© 2013 Proudly made by Webconsultinc. Tous droits de reproduction interdits

Le fémur proximal correspond à la partie supérieure de l'os de la cuisse , ses fractures sont classiquement divisées en deux groupes , d'une part la fracture du col du fémur, d'autre part les fractures perthrochantériennes. 

Du point de vue anatomique et dans un souci de simplification  la partie supérieure du fémur présente une tête ronde , 2/3 de Sphère qui s'azrticule avec une cavité du bassin , le cotyle ou acétabulum.

CEtte tête est unie au fémur par un col oblique  qui forme un angle avec le corps de l'os appellée la diaphyse , qui est verticale  . Cet angle  varie ntre 120 et 150° . L'articulation de la hanche , appellée articulation coxo fémorale est formée par des surfaces articulaires  et des moyens d'union  , un manchon qui la circonscrit appellée la capsule. 

On peut donc dire simplement que les fractures du fémur proximal se divisent en fractures intra cpsulaires (col fémoral) et extracapsulaires (pertrhochantérienes)

Les premières vont provoquer une défaut d'irrigation de latête fémorale par rupture des artères nourricières et sont souvent traitées par des prothèses et les deuxièmes ont une irrigation conservée et sont plutôt traitées par des fixations que l'on appelle ostéosynthèses : clous, plaques...

En réalité on peut avoir des indications d'ostéosynthèse dans les fractures du col et des indications de prothèse dans les fracutres trochantériennes , dans ces cas il s'agit d'un choix fait après évaluation des risques et du bénéfiice de ces techniques. 

 

Fractures du fémur proximal 

Retour aux fractures